Les saucisses fumées aux lentilles du premier janvier

Chaque fin d’année je demande à Serge de me faire une dizaine de belles et grosses saucisses que je mets à fumer en prévision de notre rituel du premier janvier : inviter les amis à passer déguster une tranche de saucisse et un bol de lentilles histoire d’assurer à tous que nous ne manquerons pas de ressources durant l’année qui commence. On a les superstitions qu’on peut, tant qu’elles me permettent de faire du gras, je prends.

Ce jour-là j’ai mis trois gros oignons émincés à dorer dans du saindoux au fond d’une grande marmite, j’y ai ajouté cinq gousses d’ail écrasées du plat de la lame et grossièrement découpées, j’ai déglacé au muscat, une trentaine de centilitres, j’y ai mis des lanières de couenne parsemées d’ail et de romarin hachés puis roulées et j’ai ajouté quatre litres d’eau, un coup de gros sel et mené le tout à ébullition. À ébullition j’ai mis le feu moyen et laissé cuire une heure puis j’ai ajouté cinq saucisses et 750 grammes de lentilles et, après reprise de l’ébullition, j’ai laissé cuire une heure encore à feu moyen avant d’ajouter une dizaine de carottes entières épluchées, là j’ai mis à feu doux et ça a traîné au coin du feu toute la fin de journée.

C’était bon, z’auriez dû venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *