Un risotto en Toscane

La cuisine c’est aussi de l’adaptation et de l’improvisation, on ne peut pas toujours rester enfermé chez soi avec son petit confort, les seuls outils que je prends partout avec moi sont une planche en bois (on ne sait jamais sur quoi on va tomber dans un gîte) et le thaï cook forgé par mon ami Tof et c’est parti pour un risotto aux produits toscans !

Risotto Toscane

Une échalote et trois gousses d’ail émincées, un bon morceau de pancetta locale, des petits pois bio sucrés à souhait, une bonne dose de Marsala (pour changer du muscat…) et de l’eau bouillante parce que quand il n’y a pas de bouillon de volaille maison on fait avec ce qu’on a.

J’ai fait dorer dans un mélange de beurre et d’huile échalote et ail puis ajouté environ 450 grammes de riz Carnaroli pour le nacré, déglacé avec un bon coup de Marsala et dès son absorption j’ai mis peu à peu de l’eau bouillante (important, toujours ajouter le liquide très chaud pour la cuisson du risotto).

Le principe c’est d’ajouter le liquide au fur et à mesure de son absorption par le riz tout en remuant en permanence. Le risotto c’est comme les pâtes, il faut qu’il soit un peu al dente à cœur mais que le tour du grain soit cuit et un peu collant. Vers la fin de la cuisson, je mets une dernière dose de bouillon et je couvre à feu doux pour trois minutes.

Au dernier moment, dans l’assiette chacun a ajouté une bonne cuillère de crème parmesan/truffe produite localement et trouvée à La Coop de Poggibonsi (les supermarchés français devraient en prendre de la graine…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *